Une console de jeux, atypique, conçue en Angleterre fin des années '70, elle ne survivra que quelques mois. Sa production s'arrêtera brusquement suite a des soucis de fiabilités ...

Basée sur du Motorola 68xx (6802 ici) il paraît que ce hardware inspira les ingénieurs d'Atari en pleine phase de conception de la 7800 ... 

Numéro de série : 0846.

Un 6802, une 6810 (128 octets de Ram) et un circuit vidéo Ferranti ... le matos de bases de l'époque.

La quantité de "straps" (fils) pour éviter de devoir fabriquer un circuit imprimé double face (onéreux a l'époque).

L'aboutissement de la gamme des CPC d'Amstrad, toujours le Z80, 128Ko de ram cette fois et l'accès a CP/M 2.2 et ou CP/M 3.0

Dommage pour le lecteur de disquette 3" qui rendait le coût par unité astronomique par rapport a la disquette 3.5"

Une machine qui eu un succès phénoménal dû a son équipement de base complet (Unité centrale, lecteur de disquette et écran couleur/monochrome pour un prix très abordable (+- 30.000 Bef de l'époque avec l'écran couleur).

Le Locomotive Basic 1.2 fût un des meilleurs interpréteur Basic jamais conçu.

 

La machine de Mr. Sugar, un Z80, 64K de ram, un lecteur de K7 intégré au clavier et enfin un moniteur vert ou couleur.

Une machine bien née, équipée d'un Basic de très bonne facture et malgré sont prix était fiable.

Elle fit le bonheur de nombreux "gamer" avant l'heure.

Plus d'un million d'exemplaires furent vendu en très peu de temps.

 Ici il s'agit de la version Schneider (le distributeur) qui nous épargne le clavier avec ses grosses touches Vertes/Bleus/Rouges ... une horreur. 

L'évolution du CPC464, la greffe du lecteur de disquettes 3" lui ouvre des possibilités sur le marché professionnel.

Un excellent clavier et toujours la fiabilité exemplaire.

Il ne fut distribué que très peu de temps, en effet le CPC6128 arrivait très vite pour le remplacer. A la grande fureur des distributeurs a qui Alan Sugar déclara "tant pis pour les acheteurs du 664, tant mieux pour les acheteurs du 6128 ... du Sugar tout craché ... ".

C'est une machine relativement rare.

 

Un Z80, 32Ko de Ram (a l'origine) et une ROM bien fournie avec son inévitable BASIC mais aussi un assembleur / désassembleur intégré et un drôle de truc qui ressemble a un Hypercard (certains parlent du précurseur).

Le tout dans un boîtier full aluminium anodisé (la classe) noir.

Je possède la machine, le très rare lecteur de disquette double FDX quelques peut amélioré (lecteur 40/80 pistes)

Elle est équipée d'une extension mémoire de 512Ko. 

Egalement une imprimante matriciel MemoTech DMX80EU 

Je n'ai pas encore eu l'occasion de la mettre en marche, quelques vérification sont nécessaire cette machine a visiblement été modifiée pour un usage industriel